ÉDITO
 
 

Une rentrée riche pour la SoFOG ! 

Une rentrée bien remplie pour la SoFOG puisque tous les "SoFOGIENS" se sont retrouvés à Nice les 20 et 21 septembre 2018. 

Une rentrée studieuse en perspective avec la réunion de l'ensemble des commissions organisationnelles pour avancer sur leurs projets annuels.

Une rentrée conviviale avec les retrouvailles des "copains" et un échange sur les pratiques quotidiennes.

La commission communication a donc le plaisir de vous adresser le 2ème numéro de sa newsletter, avec une suggestion de 2 articles bibliographiques et un dossier spécial congrès, actualité oblige !

Bonne lecture à tous et n'hésitez pas à nous soumettre vos suggestions.

Les membres de la commission communication de la SoFOG

 

 
LES ACTUS DE LA SOFOG
 

 

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Maecenas convallis turpis turpis, vitae placerat turpis facilisis quis. Nunc iaculis mattis fermentum. Integer non pharetra nunc. Ut neque lacus, dapibus consequat accumsan id, aliquam ac nunc. Phasellus congue pretium lacinia. Ut tincidunt, ante ac suscipit pretium, ante lorem dignissim orci, vel pellentesque neque est sed augue. Maecenas ornare ac lacus sed porttitor. Nam consectetur eu eros quis ultrices.

 


 
LA SOFOG a lu pour vous
 

“LES PATIENTS ÂGÉS SEMBLENT MIEUX RÉPONDRE AUX ANTI-PD1 QUE LES SUJETS JEUNES !”

Pour justifier une aussi surprenante affirmation qui va à l'encontre de ce que l'on pourrait attendre du phénomène d’immunosénéscence, l’équipe de Kugel at al. rapporte différents résultats :

1-    Sur une cohorte de 538 patients porteurs de mélanomes métastatiques traités par du pembrolizumab (anti PD1), ils montrent  que 48% des patients < 62 ans sont d’emblée progresseurs  vs seulement 37% des patients ≥62 ans. L’utilisation préalable d’un MAPK inhibiteur, plus fréquente chez les sujets jeunes, n’impacte pas ce résultat.

2-    Sur des modèles animaux de souris greffées avec des mélanomes murins  (BSC9AJ2)  traitées par anti PD1, il n’y avait pas de réduction de taille de la tumeur chez les souris jeunes (2 mois), alors qu’il existait une réduction modeste de taille chez les souris âgées (10 mois).

3-    Sur ces modèles murins, les lymphocytes T helper CD4+ FoxP3+ étaient significativement moins nombreux chez les souris âgées suggérant que les Ly Treg pourraient être « uprégulés » dans les tumeurs de souris jeunes.

4-    Dans une cohorte de patients porteurs de mélanomes, l’expression de FOXP3 a été évaluée chez 268 patients et le rapport CD4/CD8 chez 84 patients. Le  ratio Ly CD8+/T reg était augmenté chez les patients âgés ce qui va dans le sens  d’une plus grande efficacité de l’immunothérapie chez les sujet âgé.

5-    Dans un modèle murin, la déplétion des ly Treg, via l’utilisation d’un Ac anti CD25, permettait d’obtenir des taux de réponse aux anti PD1 chez les souris jeunes comparables à ceux obtenus  chez les souris âgées.

L'ensemble de ces résultats va dans le sens d'un microenvironnement tumoral moins défavorable chez les sujets âgé, via une réduction des Treg. Ceci favorise l'efficacité des anti P1

Kugel CH 3rd, Douglass SM, Webster MR, et al. Age Correlates with Response to Anti-PD1, Reflecting Age-Related Differences in Intratumoral Effector and Regulatory T-Cell Populations. Clin Cancer Res. 2018 Jun 13. doi: 10.1158/1078-0432.CCR-18-1116. [Epub ahead of print]

En savoir plus

 
"USE OF NIVOLUMAB IN ELDERLY PATIENTS WITH ADVANCED SQUAMOUS NON-SMALL-CELL LUNG CANCER : RESULTS FROM THE ITALIAN COHORT OF AN EXPAND ACESS PROGRAMM.”
 
Cette publication rapporte les résultats d'efficacité et de sécurité d’emploi du nivolumab (anti PD1) chez des sujets âgés porteurs d’un carcinome épidermoïde bronchique de stade IIIb ou IV traités dans le cadre de programmes d’expansion d’accès (équivalent d’ATU) en Italie.

Au total, 371 patients ont été inclus dans 96 centres entre Avril et Septembre 2015. Les répartitions par classe d’âge étaient les suivantes :

-<65 ans : n=126 (34%)

- 65-<75 ans : n=175 (47%)

- ≥75 ans : n=70 (19%).

Les taux de réponse objective étaient comparables entre ces 3 différentes classes d’âge et la population globale de l’étude : 18%, 18%, 19% et 18% respectivement, ainsi que les taux de contrôle de la maladie : 49%, 47%, 43% et 47%, respectivement.

La médiane  de survie globale était plus faible à 5,8 mois dans la catégorie ≥75 ans, versus 8,6 mois chez les <65 ans, 8,0 mois chez les 65-<75 ans et 7,9 mois dans la population globale.

Les taux de toxicité de grade 3-4 étaient bas dans les différentes classes d’âge : 3% chez les <65 ans, 9% chez les 65-<75 ans, 3% chez les ≥75 ans et 6% dans la population globale. De même les taux d’arrêts de traitement pour toxicité étaient bas dans les différentes catégories d’âge.

Cette étude a pour principale limite son caractère rétrospectif mais a l’avantage d’avoir inclus de larges effectifs de patients âgés théoriquement moins drastiquement sélectionnés que dans les études pivotales de phase III. Ces patients traités dans le cadre de soins courant ont donc possiblement des profils plus proches des patients de la « vraie vie ».

Ces résultats plaident en faveur d’une efficacité comparable du nivolumab chez des patients âgés  porteurs d’un carcinome bronchique métastatique comparativement à des patients plus jeunes. Les taux de toxicité sévère sont également comparables.

Grossi F, Crinò L, Logroscino A, Canova S, Delmonte A, Melotti B, Proto C, Gelibter A, Cappuzzo F, Turci D, Gamucci T, Antonelli P, Marchetti P, Santoro A, Giusti S, Di Costanzo F, Giustini L, Del Conte A, Livi L, Giannarelli D, de Marinis F. Eur J Cancer. 2018 Sep;100:126-134. doi: 10.1016/j.ejca.2018.05.015

EN SAVOIR PLUS

“Multidisciplinary development of the Geriatric Core Dataset for clinical research in older patients with cancer: A French initiative with international survey”

Nouvelle publication par le Pr Elena PAILLAUD et le Dr Tristan CUDENNEC, à découvrir en anglais : 

En savoir plus



 
LES membres de la commission communicatioN       
 
Capucine BALDINI
Leila BENGRINE
Rabia BOULAHSSASS
Véronique BOURCY
Philippe CAILLET
Romaine CORRE
Tristan CUDENNEC
Frédéric PAMOUKDJIAN
Simon VALERO