ÉDITO
 
 

La SoFOG lance sa newsletter ! 

Comme vous le savez la SoFOG est une jeune société savante qui compte déjà plus de 200 membres. Composée de gériatres, oncologues, spécialistes d'organes, soignants... venant de toute la France et de pays francophones, la SoFOG est reconnue comme faisant référence en onco-gériatrie. Depuis 10 ans ses membres ont développé de nombreux outils et travaux de recherche pour améliorer la prise en charge des sujets âgés atteints d'un cancer. Aujourd'hui la SoFOG se lance un nouveau défi, celui de vous présenter ses actualités, son congrès... dans une newsletter spécialement conçue pour vous. Petite note originale, sa rubrique "La SoFOG a lu pour vous" une rubrique pratique qui mettra l'accent sur des publications référencées en lien avec le sujet âgé atteint d'un cancer. 

Nous vous encourageons à nous adresser vos avis, suggestions de thèmes que vous souhaiteriez aborder. 

Bonne lecture à tous, 

Les membres de la commission communication de la SoFOG

 

 
LES ACTUS DE LA SOFOG
 

 
Si cette date n’est pas encore dans votre agenda, ajouter la !

Comme chaque année, nous vous donnons rendez-vous à l’occasion des journées annuelles de la Société Francophone d’Oncogériatrie pour partager ces beaux moments de collégialité qui font la force de notre société. Cette année, nos journées se dérouleront sous le soleil de Nice, les 20 et 21 septembre 2018. 

Gériatres, oncologues, cancérologues, paramédicaux mais aussi de nouvelles professions au service des patients âgés atteints de cancer, seront attendus pour traiter de deux thèmes majeurs : « Les cancers de la femme » et « Restons connectés ». 

 


 
LA SOFOG a lu pour vous
 

“PRACTICAL ASSESSMENT AND MANAGEMENT OF VULNERABILITIES IN OLDER PATIENTS RECEIVING CHEMOTHERAPY: ASCO GUIDELINE FOR GERIATRIC ONCOLOGY.”

Après les recommandations publiées par la SIOG, le NNCN, et l’EORTC, l’ASCO propose ici des recommandations fondées sur une revue systématique, concernant l’évaluation et la prise en charge des vulnérabilités chez les patients âgés qui doivent recevoir de la chimiothérapie. L’évaluation gériatrique approfondie devrait être utilisée en pratique courante chez les âgés de 65 ans ou plus et traités par chimiothérapie afin d’identifier leurs vulnérabilités qui ne sont pas mises en évidence par l’évaluation oncologique habituelle.  Au minimum, l’état fonctionnel, le risque de chute, les comorbidités, la dépression, l’état cognitif et l’état nutritionnel doivent être évalués. L’utilisation des scores CARG et CRASH est recommandée pour estimer le risque de chimiotoxicité. Les experts suggèrent que les cliniciens intègrent les résultats de l’évaluation gériatrique dans la décision thérapeutique de chimiothérapie, et que les interventions ciblées soient guidées par cette évaluation afin de prendre en charge les problèmes non-oncologiques.

Mohile SG1, Dale W1, Somerfield MR1, Schonberg MA1, Boyd CM1, Burhenn PS1, Canin B1, Cohen HJ1, Holmes HM1, Hopkins JO1, Janelsins MC1, Khorana AA1, Klepin HD1, Lichtman SM1, Mustian KM1, Tew WP1, Hurria A1. J Clin Oncol. 2018 May 21:JCO2018788687. doi: 10.1200/JCO.2018.78.8687. [Epub ahead of print]

En savoir plus

“MANAGEMENT OF GASTRIC CANCER IN OLDER ADULTS.”

 Cette revue narrative propose ici une mise au point sur les différentes possibilités de prise en charge thérapeutique du cancer de l’estomac en présentant des données de la littérature qui concernent les sujets âgés. Malheureusement, cet article montre combien ces données restent encore limitées dans cette population spécifique, insuffisamment décrite pour admettre l’extrapolabilité des résultats chez les patients âgés de la vraie vie.


Matthaiou C1, Papamichael D2.

J Geriatr Oncol. 2017 Nov;8(6):403-406. doi: 10.1016/j.jgo.2017.07.009. Epub 2017 Aug 1.


En savoir plus
“HOW TO TREAT PANCREATIC ADENOCARCINOMA IN ELDERLY: HOW FAR CAN WE GO IN 2017?”

 Les auteurs proposent une mise au point  sur les différentes possibilités de prise en charge thérapeutique du cancer du pancréas sous la forme d’une revue narrative de synthèse. La problématique du diagnostic de la maladie et de la détermination de son stade sont discutés. Les auteurs présentent les données disponibles dans la littérature qui concernent les sujets âgés pour le traitement chirurgical des maladies résecables, le traitement des formes localement avancées et métastatiques, sans omettre les soins palliatifs.

Gilabert M1, Raoul JL2, Rousseau F3. J Geriatr Oncol. 2017 Nov;8(6):407-412. doi: 10.1016/j.jgo.2017.08.007. Epub 2017 Sep 6.

EN SAVOIR PLUS

“BEVACIZUMAB + CHEMOTHERAPY VERSUS CHEMOTHERAPY ALONE IN ELDERLY PATIENTS WITH UNTREATED METASTATIC COLORECTAL CANCER: A RANDOMIZED PHASE II TRIAL-PRODIGE 20 STUDY RESULTS.”  

Cette étude prospective randomisée de phase II a évalué la tolérance et l’efficacité du Bévacizumab associé à la chimiothérapie (BEV) comparativement à la chimiothérapie seule (CT), chez des patients âgés de 75 ans ou plus (âge médian 80 ans ; 75-91 ans) atteints de cancers colorectaux métastatiques. Parmi 102 patients âgés inclus  (91 analysés). Les durées médianes de traitement étaient de 6 et 7,7 mois dans le groupe CT et dans le groupe (BEV) respectivement, avec un nombre médian de 12 et 16 cycles de traitement respectivement. Le critère combiné d’efficacité et de tolérance était atteint chez 50% des patients BEV et 60,9% des patients CT, avec une survie globale médiane de 21,7 mois dans le groupe BEV et 19,8 mois dans le groupe CT. Les toxicités de grade 3-4 ont été principalement non-hématologiques (80,4% dans le groupe BEV, 63,3% dans le groupe CT). En conclusion, le Bévacizumab associé à la chimiothérapie chez les patients âgés paraît bien toléré et efficaces.

Aparicio T1,2, Bouché O3, Taieb J4, Maillard E5, Kirscher S6, Etienne PL7, Faroux R8, Khemissa Akouz F9, El Hajbi F10, Locher C11, Rinaldi Y12, Lecomte T13, Lavau-Denes S14, Baconnier M15, Oden-Gangloff A16, Genet D17, Paillaud E18, Retornaz F19, François E20, Bedenne L21; for PRODIGE 20 Investigators. Ann Oncol. 2018 Jan 1;29(1):133-138. doi: 10.1093/annonc/mdx529

En savoir plus

“PEARLS OF OPTIMIZING NUTRITION AND PHYSICAL PERFORMANCE OF OLDER ADULTS UNDERGOING CANCER THERAPY.”

Cette revue narrative se concentre sur deux domaines majeurs de l’évaluation gériatrique, à savoir l’état nutritionnel d’une part et l’état fonctionnel d’autre part. Elle propose d’abord un point sur les définitions fragilité, sarcopénie, cachexie et dénutrition chez les patients âgés, pour discuter ensuite les approches diagnostiques et de dépistages de ces syndromes. Elle décrit ensuite les possibilités de prise en charge nutritionnelle et insiste sur le rôle de l’exercice physique et de la pré-habilitation.

Vigano A, Kasvis P, Di Tomasso J, Gillis C, Kilgour R, Carli F.

J Geriatr Oncol. 2017 Nov;8(6):428-436. doi: 10.1016/j.jgo.2017.08.013. Epub 2017 Sep 22.





En savoir plus
“IMPACT OF PREEXISTING MENTAL ILLNESS ON ALL-CAUSE AND BREAST CANCER-SPECIFIC MORTALITY IN ELDERLY PATIENTS WITH BREAST CANCER.”

Bien qu’il n’apporte pas d’informations très nouvelles en soi, cet article du JCO confirme l’impact péjoratif des troubles mentaux sévères (troubles bipolaires, schizophrénie et autres troubles psychotiques, anxiété et dépression) préexistant chez les femmes atteintes de cancer du sein. Les données rétrospectives obtenues à partir de la base américaine SEER dans une population de 19028 femmes âgées de 68 ans ou plus ont montré une incidence cumulée de mortalité toute cause de 38% chez les patientes présentant des troubles mentaux sévères contre 19,4% en l’absence de troubles mentaux (p < 0,001), sans différence significative cependant pour la mortalité spécifique.

Iglay K, Santorelli ML, Hirshfield KM, Williams JM, Rhoads GG, Lin Y, Demissie K.

J Clin Oncol. 2017 Dec 20;35(36):4012-4018. doi: 10.1200/JCO.2017.73.4947. Epub 2017 Sep 21.

EN SAVOIR PLUS


 
LES membres de la commission communicatioN       
 
Capucine BALDINI
Leila BENGRINE
Rabia BOULAHSSASS
Véronique BOURCY
Philippe CAILLET
Romaine CORRE
Tristan CUDENNEC
Frédéric PAMOUKDJIAN
Simon VALERO