La Société Française d’Oncologie Médicale a le plaisir de vous informer de la création de sa newsletter.

De façon régulière la SoFOM enverra à ses membres des notes d'informations afin de faciliter les pratiques professionnelles sur des sujets d'actualités

Aujourd’hui nous vous proposons de partager notre point de vue sur deux sujets. D’une part la conduite à tenir à propos du dépistage du déficit enzymatique en dihydropyrimique deshydrogénase (DPD) et d’autre part notre point de vue sur le risque de second cancer primitif sous Dénosumab (Xgéva ®).

N’hésitez pas à réagir, ou nous adresser les questions que vous souhaiteriez voir traiter sur l’adresse mail  sofom@comm-sante.com

Bonne lecture !

 
 
 
01
 
 
 
DPD
 
Conduite à tenir à propos du dépistage du déficit enzymatique en dihydropyrimique deshydrogénase (DPD) : position du conseil d'administration de la SoFOM
En savoir plus

Le conseil d’administration de la Société Française d'Oncologie Médicale constate qu’il n’est pas possible en l’état actuel de dépister tous les malades devant être traités par 5 FU ou capécitabine, et dans des délais raisonnables, compte tenu de leur nombre important et du nombre de laboratoires capables de doser l’enzyme en question (17 à ce jour).


 
 
02
 
 
 

Le 16 mai 2018, en accord avec l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) et avec l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, le laboratoire Amgen a informé les professionnels par l’intermédiaire de l’ANSM santé de plusieurs points

XGÉVA ®
 
Propositions à propos du risque de second cancer primitif sous Dénosumab (Xgéva ®)
En savoir plus